mardi 22 février 2011

POURQUOI JE N'AI RIEN PUBLIE DEPUIS UNE SEMAINE :


-Parce qu'avoir une vidéo de capybara en dernier message, c'est d'un chic.

-Parce que c'est les vacances scolaires, et du coup dès fois le matin je réussis à chopper 5 minutes des dessins animés du petit dinosaure. Et suivre les aventures de  Petit Pied, Céra, Gobeur et Pointu à la recherche de verts pâturages me fait passer ma journée dans des brumes nostalgiques.


-Parce qu'on a beau avoir la télé numérique en HD sur écran plat, la box TV ne marche pas très bien, après 5 minutes, ça saute, et c'est écran noir. Sauf sur ARTE. Et en regardant Superstructures, des documentaires alarmistes sur l'écologie ou des magasines pour bobos qui vivent dans des yourtes, je sors de ma ligne éditoriale (par contre je développe un étrange fascination pour Arte et France5, les deux chaînes qui marchent chez moi, serait-ce un complot organisé par Darty pour me cultiver?).

-Parce que j'ai des préoccupations diverses et variées en ce moment (à base de : cuisiner l'endive de mille et une façons sans s'en lasser. Manger que des fruits et légumes de saison, ça donne un peu endives/poireaux/patate/endives/poireaux/...). Mais comme on n'est pas sur un blog culinaire ici, je vais pas détailler.

-Parce que concilier conscience écologique, journaliste ès beefsteack&charcut' et practicité, c'est l'objet de beaucoup de remue méninges ici (par practicié j'entends : non, je n'éleverai pas moi-même mon cochon bio sur mon balcon). Mais comme on est pas sur un blog éco-friendly, non, je ne détaillerai pas.

-Parce que je réfléchis beaucoup à la taille optimale de talons de chaussures pour faire ce que je veux en faire. Mais comme on n'est passur un blog de fille ici, je ne détaillerai pas.

-Parce que je commence à méditer sur mes vacances, mes comme on est pas sur un blog de voyage ici, je ne détaillerai pas.

-Parce que ça débat politique à la maison, mais comme on n'est pas sur un blog politicien ici, je ne détaillerai pas NON PLUS.



Bref, si je poste plus rarement ces derniers temps, vous aurez compris qu'il s'agit d'un problème de non adéquation TEMPORAIRE de mon mental et de ma ligne éditoriale.

Merci
A la prochaine.

mercredi 16 février 2011

lundi 14 février 2011

POUR LA SAINT VALENTIN

j'ai acheté un aspirateur à turbo-brosse-outil-trois-en-un-extra-long-reach à mon homme.
A l'origine, j'étais contre fêter ça, mais finalement, c'est pas mal cette fête, c'est un investissement pour l'année.

(PAR CONTRE, croyez-en mon expérience, si l'envie soudaine d'acheter un aspirateur à votre dulciné vous prend à la pause de midi, "oh tiens, il y a un Darty à 15 minutes à pied du bureau"... Réfléchissez-y à deux fois. Un Super turbo, c'est dans un GRAND carton et c'est LOURD et c'est la galère. Et si les 15 minutes pour aller au Darty filent vite, il faut pour en revenir à travers la foule un temps incommensurablement long. Et vos collègues auront du mal à comprendre pourquoi vous vous baladez rouge et pantelante avec un carton d'aspirateur.)

jeudi 10 février 2011

VENANT DES TROPIQUES :

QUAND ON A UN BLOG, ON SE POSE DE CES QUESTIONS...

comme, "dois-je écrire sur mon blog que j'ai une énorme et surtout douloureuse bosse sur le front, ce n'est pas intéressant, mais ça obnubile mon esprit ?" (parce que au travail, je me tapote pas mal sur le front lors de la phase de reflexion/création, et que dans le cas présent, c'est douloureux).

mercredi 9 février 2011

METEO FRANCE PEUT SE RHABILLER

Comme je n'ai plus un kopeck (2 semaines sans carte bleue suite à la malveillance de la BNP), je n'ai pas pu acheter BIBA.
Du coup je lis l'ALMANACH DE LA MANCHE.

Et là, on voit qu'ils sont très bons, là-bas, au Cotentin.

Voilà la page pour AOÛT 2011.
Ce qui nous intéresse, c'est ce petit encart, là...


Dans la Manche, on te prévoit le temps pour dans huit mois au jour près.

mardi 8 février 2011

TEXTO RECU A 10h00 :

"Salut sa va? G recu t foto kokine, hum, jador t joli ptits seins miam! Ok je t'envoi foto de mon bel engin rasé patiente ds lapm bisou partout ton bel étalon".

TEXTO RECU A 10h02 :

"Dsl pour le texto jai fait un faux numero, ne vou inquiété pas je n'envoi pas la foto excusez moi"


Ce bel étalon est distrait, n'est-ce-pas ?

*la retranscription respecte en tous points l'orthographe originelle.

vendredi 4 février 2011

LU DANS "LE MONDE"

(...) L'IPv6, permet l'existence d'environ 340 sextillions d'adresses (soit 340 fois 10 à la puissance 36) : suffisamment pour que mille milliard de gens disposent chacun de mille milliards d'adresses IP, selon le président de l'Icann Rod Beckstrom (...)

jeudi 3 février 2011

ENCORE UN COUP DE SUPER MAMAN


ceci fait référence au post précédent. Et n'intéressera que les gens qui en ont marre de leur banque, ceci n'est pas drôle, mais juste pratique, et aussi ça vous démontre que ma mère peut déployer des arguments à faire rentrer les banquiers dans leur trou :

Mobilité bancaire

Bruxelles insiste

L'adoption par le Comité européen de l'industrie bancaire (EBIC) de « principes communs sur le changement de compte bancaire » relance la lutte contre les nombreuses entraves à la mobilité bancaire mises en place par les banques.
Seule une véritable mobilité bancaire permet de faire jouer la concurrence entre établissements. Pourtant, malgré plusieurs engagements déjà pris par les banques françaises (gratuité du transfert de compte courant en 2005, élaboration d'un code de la mobilité bancaire en juin 2008), c'est toujours le parcours du combattant pour la majorité des clients : délais, tracasseries administratives, frais divers... Le Comité européen de l'industrie bancaire (EBIC), sous la pression de la Commission européenne, vient d'adopter une série de « principes communs » à tous les États de l'Union européenne. Ces principes devront être mis en place au plus tard en novembre 2009. Concrètement, le principal intérêt se situe dans le fait que la banque d'accueil pourra effectuer toutes les démarches de transfert du compte courant, en lieu et place du client. En particulier, la banque devra organiser le transfert vers le nouveau compte des prélèvements et virements réguliers, ainsi que du solde du compte. Ce qui devrait faciliter la tâche du consommateur. Des délais maximaux (7 jours pour la banque d'accueil pour demander les informations, 7 jours pour la banque de départ pour les fournir) sont prévus. Précisons que les banques françaises se sont elles-mêmes déjà engagées, en mai dernier, à mettre en place des principes très similaires courant 2009. Elles ont en outre prévu l'obligation pour l'ancienne banque de prévenir le client si des chèques se présentent sur le compte fermé afin d'éviter des frais de rejet importants et une inscription au fichier central des chèques (FCC).


Le panda roux, là haut, est là pour rendre ce post conforme à ma ligne éditoriale.

MA BANQUE, TOUT UN ROMAN

D'abord, j'étais dans une agence à Montre*il où je devais bien être la seule cliente, vu que c'était une sorte de siège. Là, ils m'ont tourmenté avec une sombre histoire. J'avais fait une chèque de 417 euros, et c'est de 917 euros que j'avais été débitée. Et ils voulaient que je paye 22 euros pour corriger l'erreur. J'avais appelé "Maman au secours", et ils s'en étaient mordu les doigts, tout un coup les 500 euros sont réapparus sur mon compte sans autre forme de procès. Ma mère a des moyens de faire plier les capitalistes que je ne nommerai pas ici.
Puis je déménage et je change donc d'adresse. Ce qu'ils refusent de prendre en compte quelques mois durant. Finalement c'est bon. Mais hier, ils ont décroché le pompon en me faisant cumuler trois conneries :
-ils n'ont jamais reversé sur mon compte le montant d'un chèque qui m'étais destiné, alors qu'ils l'ont débité au signataire. certes, c'est huit euros, mais quand même!
-je n'ai toujours pas de carte bleue (je fais des économies, mais bon)
et le bingo du bingo :
-Je me connecte sur mon compte, et vois que mes avoirs sont amputés de 1500 euros. (Ceux de côté pour partir en vacances...).
J'appelle, on m'explique joyeusement que l'on m'a fermé mon livret jeune (comme quoi je serai trop vieille alors que j'ai 25 ans sacrebleu, et que j'ai pas eu d'anniversaire les 6 derniers mois alors pourquoi maintenant), et que l'on m'a ouvert un autre compte, mais que voyez vous il n'apparait pas dans votre espace internet... Bref, ils m'ont ouvert un compte secret sur lequel je ne peux pas aller pour mettre mes économies SANS ME DEMANDER MON AVIS.
Je leur ai tiré les oreilles et j'ai bon espoir de récupérer ma monnaie aujourd'hui. Pour la CB par contre j'ai encore des doutes.
Je ne peux plus m'acheter des boucles d'oreilles en forme de téléphone sur le net.

Bref tout ça pour dire qu'ils commencent à me les chauffer, et que je me demande si ça vaut le coup de changer de banque. (les - d'un changement : c'est compliqué, c'est chiant, et après ma vie sera d'une platitude quand je n'aurai plus à rattraper leurs erreurs). 
Mais je me demande si tous les banquiers (sale engeance) ne sont pas aussi branquignolles, donc si ça vaut vraiment le coup de changer. Pour ce, soyez gentils avec moi, et répondez au sondage en haut à droite.

(PS : quand même, ma banque, c'est la BNP...)


mercredi 2 février 2011

AND AGAIN

ICI

mardi 1 février 2011

OUI JE SAIS, C'EST PAS MES POSTS DE BLOGS

qui vont m'étouffer vu la fréquence où j'écris céans en ce moment. Mais je suis passablement débordée au boulot. Rien que ce matin :
-oh, le RER est à l'heure
-Pas de métro pour faire le changement, problème sur la ligne 4. Qu'importe j'irai à pieds. Je sors. Je suis où? JE SUIS OU??? A dix minutes du travail à pied, j'ai tourné 10 minutes pour retrouver le nord. Bingo numéro 1.
-J'arrive au bureau. Je pousse la porte. Je reste collée à la porte. Je léve les yeux. Peinture fraîche. Je baisse les yeux. J'ai les mains jaunes.
-Je frotte mes mains sous le lavabo dix minutes.
-Ma collègue n'est pas là je dois la remplacer au pied levé. Au bout d'une heure j'appelle toutes les petites mairies de la cambrousse pour savoir pourquoi j'ai pas les faxes. Ils me promettent de me les renvoyer. Une demie heure après, rien. Il s'avère que j'avais oublié de mettre du papier dans le fax.
-Je sors m'acheter mon déjeuner, excédée par cette éprouvante matinée. Je rentre. Je pousse la porte. Je reste collée à la porte. Je lève les yeux. Peinture fraîche. Je baisse les yeux. J'ai DE NOUVEAU les mains jaunes.